06:39

Les femmes qui travaillent sont confrontées à un risque important sur le marché du travail britannique, avec un nombre beaucoup plus grand de licenciements en raison de la pandémie que lors de la crise financière de 2007, selon une analyse vue par le Guardian.

Les femmes connaissent des niveaux de licenciements beaucoup plus élevés pendant la pandémie de Covid que lors des récessions précédentes, selon le Congrès des syndicats. Les licenciements féminins au Royaume-Uni ont atteint 178000 entre septembre et novembre 2020, selon son analyse, soit 76% de plus que le sommet atteint au plus fort de la crise financière, lorsque les taux de licenciements féminins atteignaient 100000.

Au cours de la même période de 2020, 217000 hommes ont été licenciés – 3% de plus que le pic des licenciements masculins pendant la crise financière.

«Les femmes sont plus susceptibles d’être en congé que les hommes et de travailler dans les secteurs les plus durement touchés par Covid, comme le commerce de détail et l’hôtellerie. Et ils ont été les plus touchés par la garde des enfants pendant que les écoles et les crèches étaient fermées », a déclaré Frances O’Grady, secrétaire générale du TUC. «Sans le soutien continu des ministres, beaucoup plus de femmes risquent de perdre leur emploi.»

Vous pouvez lire l’histoire complète du Guardian ci-dessous:

Mise à jour









06:28









06:23

Le chef de l’opposition indienne appelle au verrouillage national









06:05









05:49

Johnson et Modi se rencontrent virtuellement









05:31

Les cas de coronavirus en Inde dépassent 20m

Mise à jour









05:25

Mise à jour